Banniere
News
Chroniques
Interviews
Groupes
En Live
Dossiers
Concours
U-zine
Forum
U-zine.org : chronique de Finch - What It Is To Burn

HornsUp

Hellfest

Brutal Assault

Motocultor

 

.

.

Derniere Chro

Burden of Grief - Unchained
Burden of Grief

Diocletian - Gesundrian
Diocletian

Herder - Gods
Herder

Blues Pills - Devil Man
Blues Pills

Origin - Omnipresent
Origin

Belligerent Intent - Eternity of Hell & Torment
Belligerent Intent

Dead Congregation  - Promulgation of the Fall
Dead Congregation

The Time Has Come - The Bleeding
The Time Has Come

Gorgasm - Destined to Violate
Gorgasm

Horn - Konflikt
Horn

MayheM - Esoteric Warfare
MayheM

Plus de Chroniques ?

 

.

.

   

Finch - What It Is To Burn


  Finch - What It Is To Burn

Label : MCA Records
Style : Emo
Sortie : Janvier 2003
[ Voir la tracklist ]

[ Voir la fiche du groupe ]

Finch est un petit groupe venant de Californie. Enfin petit, c’est peut être exagéré. Ils ont quand même tourné avec New Found Glory et Something Corporate, ils ont aussi été produits par une équipe ayant fait ses preuves notamment avec Blink 182. What It Is To Burn est le premier album du groupe. Il avait avant fait un EP pour Drive-Thru Records (Falling Into Place) en 2001. Le groupe avait impressionné tout le staff de cette maison de production. Mais ils ont préféré signer sur MCA (pour l’argent?). Toujours est-il que MCA a tout mis en œuvre pour que l’album soit écrit et enregistré dans d’excellentes conditions.

C’est alors que l’on peut écouter un album sans déchet où le groupe montre ce qu’il peut réellement faire. What It Is To Burn est un album sans style prédéfini. On y retrouve beaucoup de genres de musique. C’est un album qui n’inspire pas l’ennui tellement il est diversifié. Est-ce que c’est dans un bon sens ? Pas sûr. Trop de dispersion tue la dispersion (c’est nul je sais). L’album touche vraiment à trop de styles musicaux pour être bon sur chaque style. Il y a beaucoup de bon c’est vrai mais il y a aussi des passages étonnants (pour ne pas dire ennuyants). Les textes sont très émo. On peut s’en apercevoir rien qu’aux titres des chansons (« With Ou You Here » , « Stay With Me » ou encore « Three Simple Words » ).

La voix du chanteur Nate Barcalow est exceptionnelle. Il alterne une voix chantée plutôt pop avec des cris magnifiques, déchirants. Sa voix me fait penser un peu au style Shane Told, chanteur de Silverstein. Le seul problème de cette voix c’est que dans un moment où peut être il faudrait une voix émo, elle fait beaucoup trop pop orientant l’album dans une pop bizarre. Les guitares changent beaucoup selon les chansons. Elles peuvent être très lourdes ( « Project Mayhem » ) ou très rock ( « Letters To You » ) ou encore acoustique (pendant les couplets de « Ender » ).

L’album débute et termine sur mes deux chansons préférées « New Beginnings » et « What It Is To Burn » . Deux chansons qui montrent un gros potentiel émo (limite émocore) du groupe. Elles sont vraiment magnifiques, avec des guitares lourdes comme il le faut de bons morceaux d’émo. La voix de Nate est vraiment très belle. On entend même une double pédale sur le premier morceau. Ca fait bizarre à la première écoute mais on s’y habitue. Mais c’est vrai qu’une double pédale peut paraître étonnante surtout sur des morceaux beaucoup plus pop-punk comme « Perfection Through Silence » . Là c’est limite maladroit. La chanson est toute calme, avec un rythme lent mais on a quand même le droit à une double pédale de la part de Alex Pappas. L’album est aussi constitué de plusieurs morceaux comme cela. « Letters To You » en est un parfait exemple ou encore « Stay With Me » . Ces morceaux me font presque penser à des groupes de rock genre The Calling.
« Grey Matter » est un excellent échantillon de l’album. On retrouve tous les style de What It Is To Burn dessus : des moments plus pops, d’autres plus punk enfin des moments hardcore très rapides. « Project Mayhem » est un peu dans le style. Avec un début très harcore des guitares très violentes, des cris impressionnants. Mais au bout d’une minute trente on a le droit à un pont genre musique de suspense pour annoncer quelqu’un. Et ça dure pendant une minute. Ca n’empêche pas le morceau d’être bien. « Untitled » est le troisième morceau que je préfère. C’est un morceau plus émo punk. Très sympa, avec un refrain entraînant. Une excellente chanson comme il devrait y en avoir plus dans l’album. « Ender » est une chanson plus longue (13 minutes et 28 secondes, rien que ça). C’est de la pop comme on en trouve dans « Letters To You » mais avec du piano. Après 7 min de chanson un trou de deux min et on retrouve un trip du groupe. On entend des clochettes avec un rythme militaire. Etonnant mais amusant. L’album a trop de chansons pop pour être un très bon CD d’émo. Mais les morceaux d’émo présents sont vraiment exceptionnels. Cela promet pour le prochain opus du groupe.

Note : 7 / 10


Partager sur Facebook : Par : Julien

.: Donnez-nous votre avis

MOYENNE DES LECTEURS :
      Nombre de votants : 4

Commentaires sur cette chronique (0)

Soyez le premier à réagir.

.: Plus d'infos sur Finch

Lire toutes les chroniques de Finch :
Finch - What It Is To Burn  

Lire tous les reports de Finch (ou photos) :
¤ Finch @ Paris - 27 Juin 2005

Lire toutes les interviews de Finch :
¤ Alex Linares - 27 Juin 2005

 
 

Recherche

..

.

 

Newsletter

..

.

 

Dernier Report
HautBas

..

.

 

Dernier DVD
HautBas

..

.

 

Derniere Interview
HautBas

..

.

 

Derniers Dossiers
HautBas

..

.

 

Dernières galeries photos
HautBas

..

.

 

Prochains Festivals
HautBas

 

..

.



Fall of Summer Fall of Summer
[ Crédits - Stats - Copyright © 2004-2014 - U-Zine - 37 visiteurs connectés]
[ Haut de Page ]